Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2010

pas de douanes aux frontières

lavabo-1.jpg
Lavabo du Piston Pélican, bar frontalier et photolittéraire

 

 

"La photolittérature est une zone frontalière"

Capitaine Corbeau Noir alias Tieri Briet.

 


Frontière, nom féminin. XVème siècle

1213 : "front d'armée".

1. Limite d'un territoire qui en détermine l'étendue.

Borne, lisière

Dans nos frontières. Au-delà des frontières.

Par extension : limite séparant deux Etats.

Démarcation.

Parties d'un territoire avoisinant la frontière.

Confins

Frontières naturelles, constituées par un obstacle géographique.

Le Rhin, frontière naturelle entre la France et l'Allemagne.

Frontière artificielle, conventionnelle : ligne idéale, au tracé arbitraire, généralement jalonnée par des signes conventionnels (bornes, barrières, poteaux, bouées).

Poste de police, de douane installé à la frontière. Passer, franchir la frontière. "Il a été arrêté à la frontière".

Défendre, protéger ses frontières contre l'ennemi. Incident de frontière. Sans frontières : international. Médecins sans frontières.

Frontalier, limitrophe. Région, zone frontière.

No man's land. Ville frontière. Poste frontière.

2. Limite, séparation

(reculer les frontières du savoir, Aux frontières de la vie et de la mort, "rêver de choses qui sont à la frontière du possible et de l'impossible", Martin du Gard).

CONTR : centre, intérieur, milieu.

 

Le Nouveau Petit Robert, 1993

29/04/2010

Arles, la ville qui deviendra photolittéraire

 

LesSablesTravaux.jpgphot Sara

 

 

Avec le cloître des traducteurs, les rencontres photographiques d'Arles, la belle médiathèque, la maison des éditeurs (où nous agissons), les éditions Actes Sud, le souvenir de Vincent van Gogh et les allées et venues des manadiers et des gitans qui passent, Arles n'est-elle pas la ville photolittéraire par excellence ?

Gageons qu'elle abritera, dans trente ans, le plus grand festival de photolittérature du monde.

 

Daniel A'h

08/02/2010

Truc de ouf

 

Nocturne Mireille Loup.jpg
Mireille Loup, du livre Nocturne où les garçons perdus

 

 

Ousontlesenfanesque :

adj

dérivé de la question Où sont les enfants ? question qui est elle-même le nom d'une maison d'édition. 
La maison d'édition Où sont les enfants ? crée des livres avec peu de moyens, des textes, des appareils photos et des enfants qui posent.  Du coup, les gens qui connaissent la sphère d'Où sont les enfants ? utilisent l'expression ousontlesenfanesque pour désigner tout ce qui est exaltant, réalisé avec peu de moyens et lié à l'image. 
Construire une cabane est ousontlesenfanesque. Manger avec les pieds également.

 

Tout le monde a le droit d'utiliser l'expression "ousontlesenfanesque". La langue a parfois ses garde-chiourmes commerciaux. Certains mots ou expressions ne peuvent être écrits dans un texte publié - article de journal, roman - qu'en ajoutant le petit sigle indiquant que le mot n'est pas libre, qu'il est une "marque déposée".

Ainsi, un grand auteur français, pour qui le matériel devait être soumis aux valeurs spirituelles, est grandement trahi par ses héritiers : les "ayant-droits" de Saint-Exupéry, aux antipodes des belles valeurs de l'écrivain, non contents d'interdire des belles chansons (Saint-Exupéry Airway, de William Sheller) ont déposé la marque "Dessine-moi un mouton".  Sans vergogne, pour de l'argent ils empêchent de vivre le plus beau petit prince du monde...

Rassurons-nous : le Capitaine du bateau Où sont les enfants ? n'interdit pas aux gens de se demander où sont les enfants. Il pense que c'est une question universelle. Et sa tribu est bien d'accord avec lui. Et c'est ça qui est vraiment hyper ousontlesenfanesque !

 

Daniel Andorc'h, pour FocaleBlog

06/02/2010

Avoir feu et lieu

J'ai ouvert le dictionnaire historique de la langue française à "FOCALE" :

 

34 Ilford 125.jpg
phot Sara

 

 

Focal, ale, aux


adj. et n.f.

 

dérivé savant (1761) du latin classique focus "foyer" ; on relève en latin médiéval le dérivé focalis "qui concerne le bois à brûler" (1320) et en moyen français tenir focale résidence "avoir feu et lieu" (XVème siècle, attestation isolée).

 

Focal s'emploie en physique, sans qu'il y ait un souvenir d'un emploi ancien, et signifie "qui concerne le foyer d'un instrument optique". Distance focale (1761 au sens mod.) s'emploie aussi en photographie d'où la focale, non féminin pour "longueur focale". Au figuré, l'adjectif signifie "central" (mil.XXème siècle).

 

Focaliser, v. tr. (1929, sans doute antérieur) s'emploie en physique et au figuré (1967) pour "concentrer en un point". En dérivent FOCALISATION, FOCALISABLE, FOCALISATEUR/TRICE, FOCALISEUR.

Édith